Jean-Luc Hudry, auteur de Craquer ou pas ? et Devenez un leader irrésistible

Livre optimiste : Bâtir la confiance oui mais jusqu’où ?

Devenez un leader irrésistible créez la confiance à tous les étages et par tous les temps est un livre de management inspirant. La confiance, what else ?Bâtir la confiance, oui mais jusqu’où ?

Nouvel extrait de Devenez un leader irrésistible, Créez la confiance à tous les étages et par tous les temps. Un livre optimiste, s’il en est !

Aujourd’hui bienvenue dans l’entreprise BUYGOOD où tout ne se passe pas exactement le mieux du monde. Mais jugez plutôt…

Le contexte :

L’environnement est incertain, votre entreprise navigue par temps variable. Découvrez comment faire pencher la balance du bon côté, en insufflant confiance et motivation aux équipes en leur évitant… du stress inutile.

Objectifs :

Mettre au placard quatre redoutables “brise-confiance” et ajuster le curseur au vu des résultats puis reprendre sa marche en avant.

 

Chapitre 4 : Bâtir la confiance oui mais jusqu’où ?

L’histoire : Dure semaine…

Céline est responsable du département Achats de BUYGOOD.

Sans être mauvais, le contexte est moins bon qu’il n’a été et l’entreprise, réputée pour son climat de confiance, est freinée par quelques cailloux dans ses chaussures.

Le premier : l’intégration de trois collègues venus des Etats-Unis.

 

Lundi matin, Céline reçoit Martine, 35 ans de maison, opératrice de premier niveau.

– Alors Martine, comment ça va ?

– Mal ! Les Ricains sont à la masse, on comprend rien à ce qu’ils disent avec leur accent à couper au couteau.

– Vous allez vous mettre à l’anglais, cela sera un plus pour votre…

– A l’anglais ? J’ai déjà du mal à parler français alors, non merci. Et pis, leur chef là, Trichie, Bitchy…

– Ritchie, Martine, il s’appelle Ritchie.

– Oui, ben, votre Pritchi, il nous prend pour des buses. Ça fait trente-cinq ans que je travaille aux Achats, c’est pas lui qui va m’apprendre comment qu’on fait. Il est nul Pritchi.

– Pourtant, Françoise trouve qu’il est bien.

– Po po po, d’abord Françoise, y’a à boire et à manger.

– Comment ça ?

– Ben, c’est pas à moi de vous le dire mais moins elle en fait, mieux elle se porte celle-là.

– Ah bon. Et qu’en dit votre bon copain Louis ?

– Ben Louis, j’sais pas, de toute façon, il est gentil mais il a pas inventé l’eau chaude…

– Décidément ! En qui avez-vous confiance alors ?

– Ben, Francis, sauf qu’il déraille un peu souvent le Francis.

– A votre avis Martine, que pensent vos collègues de vous ?

– Bah, j’sais pas trop, souvent j’me dis, ma vieille tu connais ton métier mais tes collègues ils ont pas l’air de t’apprécier beaucoup, j’sais pas pourquoi.

– J’ai peut-être une explication Martine, nous allons en reparler.

 

Mardi 17 heures.

Le DRH appelle Céline.

– Dis-moi, il y a un sujet avec Pascal, tu l’as eu chez toi, pendant trois ans, tu vois de qui il s’agit ?

– Tout à fait, il est très bien, c’est le roi de l’appel d’offres, je l’ai même recommandé pour une promo interne.

– C’est ça. Vu son potentiel, on lui a donné beaucoup d’autonomie, c’est parfait sauf qu’il en abuse et dépasse les bornes. Ses collègues râlent de plus en plus.

– Tiens, c’est étonnant, que fait-il au juste ?

– Il arrive de plus en plus tard, il part en week-end le vendredi midi en s’inventant plus ou moins des rendez-vous.

Et comme on lui a lâché la bride pour qu’il s’exprime, du coup, c’est l’inverse qui se produit : il devient trop sûr de lui, un peu donneur de leçons, tu vois ?

– Je n’en reviens pas, laisse-lui encore un peu de temps et dis-moi comment ça évolue.

– OK, on fait comme ça, je te rappelle dans deux, trois semaines maxi, merci.

 

Mercredi 14 h, réunion.

Dans la pièce, Céline, Mourad et Laura. Gentiane est excusée.

– Bienvenue pour cette réunion 5. L’ordre du jour : Analyse des offres et préparation des négociations. On se donne une heure et demie, OK ? Guillaume n’est pas arrivé, attendons cinq minutes.

Après cinq minutes Guillaume n’est toujours pas là, Céline commence la réunion.

– Visiblement, Guillaume a zappé le rendez-vous, il avait pourtant dit qu’il présenterait son analyse des trois offres fournisseurs à date. C’est embêtant. Tant pis, Laura, à toi la parole, quoi de neuf depuis la réunion 4 ?

– Pas grand-chose. J’attendais les argumentaires des précédentes négo mais Gentiane m’a dit il y a quinze jours qu’elle n’avait pas eu le temps de les rassembler.

– Et tu l’as relancée ?

– Non, parce qu’elle était débordée.

– Elle était débordée, il y a quinze jours, mais depuis, tu ne t’es pas re-manifestée ?

– Euh… non, je pensais que… oui, c’est vrai, j’aurais dû la relancer.

– Eh bien, la réunion démarre fort !

– Et toi Mourad tu as préparé un plan d’action ?

– Oui, il est là… enfin… un peu incomplet, il manque des infos, les offres fournisseurs, les argumentaires et quelques autres trucs.

Un ange passe. Céline reprend la parole :

– Résumons donc nos fulgurantes avancées du mois : 1) Les trois offres en concurrence le restent faute d’avoir été étudiées. 2) La négo est donc au point mort. 3) Notre plan d’action aussi.

On pourrait postuler au titre « d’équipe du mois », je vais soumettre ça à la Comm’, qu’en dites-vous ? Un pareil tir groupé, on n’en voit pas tous les jours. C’est stimulant et bon pour la confiance, non ?

En attendant, et comme nous avons mieux à faire que de compter les mouches, la réunion s’arrête là.

Avant de partir, notez ces deux questions :

Alors, d’après vous, quelles sont ces deux questions ?

Pour découvrir la suite de l’histoire et les solutions apportées, rendez-vous ici  

Jean-Luc Hudry, auteur. Dédicacer un livre est toujours un moment privilégié  Quand un livre optimiste est signé au Printemps de l’Optimisme… tout est dit !

Vous souhaitez poursuivre votre lecture avec un autre livre optimiste ? Découvrez  Craquer ou pas ? L’incroyable histoire vraie qui améliore la vôtre

Conférences et Formations sur mesure