ON EN PARLE

Suivez toutes nos actualités

23 Sep

L’optimisme concret : Cessez d’imaginer le pire

L'optimisme concret : Ne craignez pas le pire, ça ne sert à rien !

Choisi par le Huffington Post pour vous donner les clés de l’optimisme concret au quotidien, voici la seconde d’une série de vidéos. Son thème ? Cesser d’imaginer le pire. En effet, dans 95% des cas, les pires choses n’arrivent pas. Éradiquer de notre vie tout réflexe pessimiste est essentiel pour booster notre confiance et notre optimisme. Bonne découverte ! Et surtout, testez la solution présentée, elle change la vie !

Bonjour, Jean-Luc Hudry, conférencier en optimisme opérationnel et auteur.

Dans cette vidéo je vous livre une nouvelle clé pour construire votre optimisme marche après marche et cesser d’imaginer toujours le pire.

Optimisme concret : Etape 1

On ne va pas déranger Julien qui est en pleine négociation avec son client, je l’observe, je ne le dérange pas…

Et pourtant son téléphone vient de sonner, et Julien a vu du coin de l’œil que c’était son boss qui l’appelait.

Mais par courtoisie pour son client et pour la négociation qu’il doit mener à bien, il n’en dit rien.

Optimisme concret : Etape 2

Et donc la conversation se poursuit et quelques minutes après… 2ème appel !

Julien regarde du coin de l’œil et il voit à nouveau que c’est encore son boss.

Et là, ses pensées commencent à s’emballer.

« Il sait pourtant que je suis en entretien, pourquoi me dérange-t-il ? Que me veut-il ? »

Là-dessus il continue ses négociations mais il est déjà un petit peu moins présent dans la conversation avec son client.

Le client lui pose une question et Julien répond à côté !

C’est étonnant !

Optimisme concret : Etape 3

Et puis, le temps passe et au bout de quelques minutes, nouvel appel, le boss insiste.

Julien regarde, c’est encore lui, mais il ne peut toujours pas décrocher par égard pour son client.

Mais là, dans la tête de Julien, c’est une tempête et il imagine le pire.

Il faut dire que Julien est comme ça : pour tout événement, un rendez-vous professionnel, un résultat, un rendez-vous amoureux, il imagine toujours le pire.

Et là, il imagine vraiment le pire.

« Qu’est-ce que va m’annoncer mon boss ? Est-ce que je suis viré ? En plus, c’était aujourd’hui qu’on devait nous donner les résultats trimestriels, quelle catastrophe… que veut-il m’annoncer alors qu’il sait que je suis en pleine négociation avec mon client ?»

Imaginer le pire ?

Voilà, Julien imagine le pire.

Peut-être êtes-vous comme ça vous aussi, comme Julien, vous imaginez toujours le pire, quoi qu’il vous arrive.

Peut-être êtes-vous superstitieux, comme les enfants, quand ils disent « je vais dire que j’ai raté mon devoir, comme ça j’aurai une bonne note »

Peut-être vous rappelez-vous une expérience douloureuse et vous n’avez pas envie qu’elle se renouvelle. C’est pour cela que vous craignez le pire.

Bref, il y a plein de raisons pour lesquelles vous craignez le pire mais, au final, qui est pénalisé ?

Vous !

Alors je vous invite à éradiquer ce vieux réflexe pessimiste qui consiste à toujours imaginer le pire quand quelque chose vous arrive et à le remplacer par un réflexe optimiste, optimiste et concret, autrement plus porteur.

De quoi s’agit-il ?

Quand vous imaginez le pire, vous allez vous donner un petit peu de temps, sortir un papier, un crayon, ou sur votre ordinateur et faire 2 colonnes :

Dans la première colonne vous allez mettre tous les événements qui vous ont causé du stress, de l’angoisse, et toutes les catastrophes que vous vous êtes annoncées, il y en a beaucoup !

Et de l’autre côté, vous allez regarder les choses en disant « qu’est-ce qui s’est vraiment produit ? »

Comment les catastrophes que je me suis annoncées se sont-elles véritablement terminées ? Les événements se sont-ils bien terminés, moyennement terminés ou est-ce que les catastrophes annoncées se sont vraiment produites ?

Un constat étonnant

Et bien vous allez constater à votre grand étonnement mais c’est la vérité, que la plupart, pour ne pas dire la quasi-totalité des catastrophes que vous vous annonciez ne se sont jamais produites, jamais produites, ou alors de manière très atténuée.

Et moi-même je sais parfaitement de quoi je vous parle parce que ce tableau que j’appelle le tableau « Avant- Après » que je décris dans mon livre c’est celui que j’ai appliqué dans ma propre réalité.

Il y avait tellement de catastrophes qui étaient annoncées qu’au final j’ai regardé et il ne s’est rien produit de tout ce que l’on redoutait.

Un réflexe à pratiquer

Et c’est un réflexe optimiste qui ne m’a jamais quitté et que je vous recommande d’installer, de pratiquer comme un champion, systématiquement.

Ne craignez pas le pire, ça ne sert à rien parce que la plupart du temps le pire n’arrive pas.

Bien sûr vous allez me dire « il y a des catastrophes qui arrivent ».

Oui, cela s’appelle la vie, mais dans 99% des cas, le pire, vous l’aurez évité.

Au fait, savez-vous ce qu’il s’est passé avec Julien – parce que cette histoire est une histoire vraie – : En réalité Julien qui redoutait une mauvaise nouvelle de son patron a simplement appris par son patron qu’il venait de conquérir un magnifique client après lequel il courait depuis 2 ans.

Simplement son patron avait oublié qu’il était en rendez-vous de négociation et il voulait lui annoncer la bonne nouvelle.

Cessez donc d’imaginer le pire.

Faites votre tableau « Avant – Après ».

Notez tous les événements qui vous ont chagriné, angoissé, pénalisé…

Notez tout ce que vous vous êtes annoncé comme catastrophes et regardez ensuite ce qui s’est vraiment produit.

C’est un booster fantastique pour votre confiance et pour votre optimisme.

A vous de jouer maintenant.

Vous allez y arriver… vous allez y arriver… mais faites-le, l’optimiste agit !

Et à bientôt pour une prochaine vidéo d’optimisme opérationnel.

Autre vidéo HuffPost : Comment mieux traiter les problèmes quotidiens ?

📌 Abonnez-vous gratuitement à la chaîne de l’optimisme 100% opérationnel et ne ratez aucune des prochaines vidéos : elles parlent de vous.

Une incroyable histoire d’homme et d’entrepreneur au service de vos équipes. Jean-Luc Hudry est plébiscité pour le contenu riche et la forme originale de ses conférences. Accessoires, anecdotes, et humour y sont des invités permanents. Son énergie communicative fait le reste. A 27 ans, tout va bien pour lui. 6 ans d’études de management et la voie royale dans une société américaine. Soudain, l’Adversité bouleverse sa vie : la PME familiale sombre et va vite disparaître. Il quitte alors son poste et devient du jour au lendemain, un entrepreneur confronté à l’enjeu écrasant de tenter de sauver des dizaines d’emplois et le patrimoine de ses parents. Passant par tous les postes, il développe un management inspirant fondé sur un optimisme opérationnel « orienté Solutions » et réussit l’impossible : sauver la société au point de la conduire près de 20 ans, manageant au total plus de 1000 personnes. Mais l’adversité s’acharne et bouleverse encore sa vie via une seconde histoire, inouïe et à l’enjeu vital. De celles qu’on ne souhaite pas à son pire ennemi. Pas le choix, il doit à nouveau affronter les événements les plus durs et rebondir ou… Pendant des années, il persévère, raisonne Solution et transforme les épreuves en opportunités, le stress en énergie, le pessimisme en une détermination qui soulève les montagnes. Et il obtient, là encore, de retentissants succès que personne – absolument personne – ne croyait possibles. Surnommé « le Solutionneur », il est aujourd’hui suivi par des milliers de personnes qui s’approprient ses clés du mieux-vivre dans leur vie personnelle et professionnelle. NOUVEAU : "Ca va comme un Samedi... même le Lundi" est le premier livre sur l'optimisme pratique au bureau et dans la vie personnelle. Conférencier labellisé et membre de l'AFACE. Il est aussi speaker de la Ligue des Optimistes de France et son délégue pour Paris. En résumé, Il aide vos équipes à mieux être et à mieux faire : Optimisme opérationnel, Changement, Motivation, Cohésion et Leadership.