ON EN PARLE

Suivez toutes nos actualités

10 Oct

L’optimiste chahuté : Nos enfants vivront moins bien que nous

L'optimiste de terrain : Jean-Luc Hudry, Conférencier et auteur expert en optimisme opérationnel, Changement et Management par la confiance; Un vécu hors norme, l'expérience de l'entreprise et une présentation ludique = des conférences positives mémorables, qui sortent des sentiers battus et marquent les auditoires. Dans la tête et sur le terrain.

L’optimiste chahuté : Nos enfants vivront moins bien que nous !

L’optimiste l’entend en long en large et en travers : cela ne fait pas un pli, c’est certain, vos enfants vivront moins bien que vous.
Voilà, c’est dit, fermez le ban !
Navré pour cette triste nouvelle, mais prenez conscience de la réalité, vos chères têtes blondes vont en ba-ver. Et même si rien n’est facile pour vous, en comparaison de ce qui les attend, votre vie est un paradis, un nirvana.

Alors que faire ?

Parents aimants, dès l’âge biberon nourrissez-les de cette évidence : ça va saigner.  Pendant l’adolescence puis pendant leurs études, sans perdre une occasion, enfoncez le clou.
Longtemps avant de chercher un premier emploi, pensez à leur dire combien il est difficile de décrocher un job et combien la concurrence est folle.
Et, si par extraordinaire, ils y parviennent, rappelez-leur que leurs chances de s’accomplir au travail sont aussi minces qu’un papier à cigarette : un job épanouissant de nos jours ? Vous n’y pensez pas…

L’optimiste vous voit “progresser”

Oui, oui, vous progressez.
Car ainsi avertis, vos enfants ne se font plus aucune illusion sur leur futur.
Grâce à vous, ils savent qu’ils vont non seulement ramer, mais aussi souquer, trimer, galérer, pour finalement vivre moins bien que vous.
Formidable !
Et dès leurs 18 ans (16 ans pour les meilleurs) ils peuvent se consacrer a un seul et unique sujet enthousiasmant : préparer leur retraite.

L’optimiste et le pessimiste discutent :

– Pardon ? Comment puis-je dire que nos enfants vivront moins bien que nous ?

– Eh bien, tout le monde le sait, c’est écrit.
– Comment ? Quelles données incontestables me permettent de relayer cette idée ?
Mais voyons, je m’informe ! Télé, radio, articles, c’est du lourd.
Sans compter les experts, les spécialistes, ceux qui comprennent tout.

– Ah oui, comme ceux, par exemple, qui soutenaient en 2011 que le pétrole ne descendrait jamais sous les 100 $ avant d’expliquer en 2016 pourquoi il avait atteint moins de… 30 $ ?

– Beenn… c’est vrai, là…, ils se sont mis le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate.

– Et tous ces “sachant” qui en font des tonnes sur l’insécurité actuelle en oubliant qu’elle baisse continuellement, ne se trompent-ils pas eux aussi ?
Quant à ceux qui utilisent les problèmes de la planète, climat, chômage de masse, instabilité géopolitique, pour annoncer des années noires, ont-ils jamais lu un livre d’histoire ?
N’ont-ils jamais observé et admiré, la fantastique habileté de l’homme à trouver des solutions, à conduire le changement, à évoluer vers le mieux ?

– Et sa non moins fantastique talent pour faire des bêtises !

– Oui, c’est exact, l’homme fait des bêtises, n’en fais-tu pas, toi ?
D’ailleurs, n’est-ce pas la marque de l’humain, le mariage de la carpe et du lapin, de l’excellent et du pathétique ?

– Aahh tu vois, l’optimisme ne t’aide pas, j’ai bien raison d’être pessimiste.

Tu as raison d’être pessimiste, dis-tu ?

Si cela te satisfait, tant mieux pour toi, l’optimiste ne fait aucun prosélytisme et ne cherche jamais à montrer qu’il a raison.

Je te laisse donc jouer les Madame Irma et annoncer les lendemains qui déchantent : sa boule de cristal est si fiable…
Je te laisse répandre ton pessimisme chronique qui ne repose sur rien d’avéré, sur rien d’indiscutable, sur rien de définitif.
Je te laisse saper le moral de tes parents, de tes enfants et même le tien.
Génial, équipés comme cela, on va produire du bon !

Et toi, l’optimiste de terrain, tu fais quoi ?

– Moi ?

1) Je regarde la réalité des choses.
2) Je prends conscience des grands défis à relever : enjeux climatiques, économiques, sociaux, migratoires, alimentaires, industriels, etc.
3) Je fédère les talents, pour faire bouger chacun, à sa place, et pour inventer l’avenir, développer de nouvelles techniques, bref, je mobilise les bonnes volontés pour influencer le cours des choses.
4) J’étudie chaque problème dans les coins et raisonne systématiquement solution.

Voilà, modestement, ce que fait l’optimiste opérationnel.

Le premier livre d'optimisme concret,Vie personnelle et professionnelle– Et… ça marche ?
– Très bien jusqu’ici, merci, j’en redemande. Après… qui vivra verra.
En attendant, je préfère réfléchir que de me lamenter sur ce qui cloche, je préfère agir que d’annoncer des lendemains douloureux.
Je préfère booster les jeunes plutôt que de leur couper toute envie et toute confiance.
Vois-tu, ami pessimiste, je ne te demande pas de devenir optimiste.
En revanche, fais-moi le plaisir de leur dire ceci.

Vous faites votre avenir.

Comme tout le monde, vous serez confrontés à l’adversité, aux conflits, aux déceptions diverses.
En plus, vous devrez apprendre et vous former constamment.
Sans doute, devrez-vous aussi passer d’une carrière à une autre.
Or…

L’optimiste vous le dit : tout cela est une immense chance pour vous !

Par ailleurs, le « c’était mieux avant » n’a jamais fait avancer personne. D’autant que c’est inexact dans une majorité de domaines.
De même, le « vous vivrez moins bien que nous » n’a pas de fondement.
Jouer battu d’avance n’a jamais permis de remporter la moindre victoire.

Vous allez savourer des quantités d’innovations, de nouveaux produits et services qui rendront votre vie plus facile.
Croyez-moi, nous aurions aimé en bénéficier à votre âge.

Alors, chers enfants, les cartes sont disposées sur la table, vous n’avez qu’à les saisir et à commencer à jouer.
Enfin, soyez lucides, éveillés, curieux de tout, et agissez, c’est cela l’optimisme pratique. Pas l’optimisme béat, mais l’optimisme qui vous donne confiance.
En vous, en les autres et en votre futur.

Pour finir, l’optimiste vous fait deux promesses.
En respectant ces règles et cette conduite de vie :

  • non seulement vous allez mieux vivrez la route vers votre objectif personnel et professionnel.
  • mais en plus, vous vous donnez toutes les chances de déjouer les pronostics et de vivre toiute votre existence (au moins) aussi bien que nous !
    Alors, assez de sinistrose et, en avant.

Livre_doptimisme-concret-ca-va-comme-un-samedi-meme-le-lundi_jean_luc_hudry_conferencier_et_auteur_optimismeAuteur de Ça va comme un Samedi… même le Lundi !

Le premier livre d’optimisme pratique. (Editions Leduc.S Pratique)  Préface Philippe Croizon.

Autres articles : Comment ça va ? Bah… comme un lundi !

Je ne l’aurai jamais cette augmentation ! Ah bon…

Je n’en peux plus, mes collègues de bureau sont tous pessimistes !  

Accéder aux vidéos 

➡️ Contacter Jean-Luc Hudry

Rejoindre son réseau sur ➡️ Linkedin

Cet article vous parle ?
Boostez les énergies, partagez-le avec votre entourage.

Une incroyable histoire d’homme et d’entrepreneur au service de vos équipes. Jean-Luc Hudry est plébiscité pour le contenu riche et la forme originale de ses conférences. Accessoires, anecdotes, et humour y sont des invités permanents. Son énergie communicative fait le reste. A 27 ans, tout va bien pour lui. 6 ans d’études de management et la voie royale dans une société américaine. Soudain, l’Adversité bouleverse sa vie : la PME familiale sombre et va vite disparaître. Il quitte alors son poste et devient du jour au lendemain, un entrepreneur confronté à l’enjeu écrasant de tenter de sauver des dizaines d’emplois et le patrimoine de ses parents. Passant par tous les postes, il développe un management inspirant fondé sur un optimisme opérationnel « orienté Solutions » et réussit l’impossible : sauver la société au point de la conduire près de 20 ans, manageant au total plus de 1000 personnes. Mais l’adversité s’acharne et bouleverse encore sa vie via une seconde histoire, inouïe et à l’enjeu vital. De celles qu’on ne souhaite pas à son pire ennemi. Pas le choix, il doit à nouveau affronter les événements les plus durs et rebondir ou… Pendant des années, il persévère, raisonne Solution et transforme les épreuves en opportunités, le stress en énergie, le pessimisme en une détermination qui soulève les montagnes. Et il obtient, là encore, de retentissants succès que personne – absolument personne – ne croyait possibles. Surnommé « le Solutionneur », il est aujourd’hui suivi par des milliers de personnes qui s’approprient ses clés du mieux-vivre dans leur vie personnelle et professionnelle. NOUVEAU : "Ca va comme un Samedi... même le Lundi" est le premier livre sur l'optimisme pratique au bureau et dans la vie personnelle. Conférencier labellisé et membre de l'AFACE. Il est aussi speaker de la Ligue des Optimistes de France et son délégue pour Paris. En résumé, Il aide vos équipes à mieux être et à mieux faire : Optimisme opérationnel, Changement, Motivation, Cohésion et Leadership.