ON EN PARLE

Suivez toutes nos actualités

09 Oct

Devenir optimiste : la Suisse s’y intéresse !

Jean-Luc Hudry interviewé par Radio Lac

Devenir Optimiste !

Radio Lac, célèbre radio Suisse a interviewé Jean-Luc Hudry sur un sujet ou devenir optimiste est essentiel pour mettre fin au blues du dimanche soir.

Jean-Luc Hudry interviewé par Radio Lac

 

Philippe Verdier, Radio Lac : Bonjour Jean-Luc Hudry

JLH : Bonjour à tous

PV : Vous êtes conférencier et auteur du livre « Ça va comme un samedi… même le lundi ! » publié chez Leduc. On devrait arrêter de dire « ça va comme un lundi » ?

JLH : Ah oui ! Voyez-vous, nous sommes lundi ce matin et je suis ravi que ce soit lundi. Non pas par une espèce d’optimisme qui tombe du ciel mais simplement parce qu’on a mis en place les éléments qui font qu’on apprécie son lundi.

Devenir optimiste : changer d’état d’esprit

PV : Que doit-on changer dans notre état d’esprit pour ne plus avoir ce côté un peu poussif le lundi matin ? Quand on se dit « ah ça y est… une nouvelle semaine qui commence… encore une… »

JLH : Encore une… une de plus…

PV : Vous dites dans votre livre que c’est même « lundigestion »

JLH : Effectivement, je l’ai appelé comme ça. Parce qu’à partir du dimanche soir aux alentours de 17-18h il y a beaucoup de gens qui ont une boule au ventre et ils redoutent ce lundi.

PV : Elle vient d’où cette boule au ventre ?

JLH : Cette boule au ventre vient du fait qu’on n’aime pas ce que l’on fait au bureau. Et, deuxième élément, ce que l’on n’aime pas se reproduit de semaine en semaine. Si vous n’avez pas envie de voir Gisèle, la chef-comptable, qui ne sourit qu’une fois par an, et que vous savez le dimanche soir que vous allez revoir Gisèle, ça vous plombe la semaine…

PV : C’est de la faute de Gisèle cette histoire-là…

Le premier livre d'optimisme concret,Vie personnelle et professionnelleDevenir optimiste et raisonner solution

JLH : Vous savez, l’optimiste raisonne solution alors il ne va pas trop chercher la faute. Mais il va aller voir en lui pourquoi il n’aime pas ce fameux lundi. Et là il va peut-être être confronté à sa vie, à son objectif professionnel. Par exemple est-ce que son métier est juste « alimentaire » ?
Ou au contraire, veut-il en faire quelque chose de plus valorisant, de plus gratifiant. Il doit se poser un certain nombre de questions pour faire en sorte qu’il agisse, qu’il arrête de se lamenter. Et il trouve enfin une solution à ce fameux blues du dimanche soir.

PV : C’est bien beau tout cela, Jean-Luc Hudry, vous êtes conférencier, donnez-nous des conseils pour tous ceux qui ont un travail qui n’est pas palpitant, ça peut arriver dans la vie…

JLH : Eh bien, le premier conseil – quoi que je préfère les exemples aux conseils – ce serait déjà de clarifier ses choix professionnels. C’est-à-dire de se demander « mon travail est là pour quoi ? Est-ce que c’est alimentaire ? Est-ce que j’ai envie au contraire qu’il soit plus gratifiant ? Ensuite de passer en mode « action ». Si ce que je fais ne me convient pas, d’abord je recense mes talents, qu’est-ce que je sais faire facilement, où est ce que j’obtiens de bons résultats ? Ça veut dire que si j’obtiens de bons résultats en faisant les choses facilement, ça veut dire que je suis doué.

PV : Ça c’est un changement en profondeur si on veut changer de métier, maintenant on va se repositionner, on est lundi matin, qu’est-ce qu’on fait ?

JLH : On a une possibilité très simple, c’est de savoir composer avec les gens qui vous entourent, comme Gisèle qui ne sourit qu’une fois par an et encore que le premier janvier, vous allez lui trouver une qualité. Parce qu’elle en a forcément. L’optimiste sait très bien que tout n’est pas si noir que cela et tout n’est pas si blanc que cela non plus.

PV : Vous nous dites que c’est un cercle vertueux parce que cela a une influence sur notre famille, notre environnement en dehors du travail…

JLH : Bien sûr, si vous rayonnez vous-même, forcément ce rayonnement s’étend à vos proches, à vos collègues et collaborateurs. Et ainsi les choses vont mieux de ce point de vue.

L’optimiste face à l’info

PV : Il y a quelque chose que j’aime beaucoup aussi dans votre livre quand vous dites qu’il ne faut pas trop écouter les informations, et qu’il est important aussi de se divertir. S’informer et se divertir, c’est le slogan de Radio Lac !

JLH : Je suis ravi, nous sommes sur la bonne radio. Effectivement, ne pas trop écouter les informations sans s’isoler, on vit dans un monde connecté dans lequel il y a de l’information. Peut-être la bonne formule consiste-t-elle à filtrer l’information et à ne pas l’écouter en boucle toute la journée.

PV : Un peu d’information et beaucoup de sourires aussi

JLH : Voilà… comme Radio Lac !

Jean-Luc Hudry « Ca va comme un samedi… même le lundi ! » paru chez Leduc.
Préfacé par Philippe Croizon.
Merci beaucoup d’avoir été avec nous et bonne semaine !

Retour aux conférences

Une incroyable histoire d’homme et d’entrepreneur au service de vos équipes. Jean-Luc Hudry est plébiscité pour le contenu riche et la forme originale de ses conférences. Accessoires, anecdotes, et humour y sont des invités permanents. Son énergie communicative fait le reste. A 27 ans, tout va bien pour lui. 6 ans d’études de management et la voie royale dans une société américaine. Soudain, l’Adversité bouleverse sa vie : la PME familiale sombre et va vite disparaître. Il quitte alors son poste et devient du jour au lendemain, un entrepreneur confronté à l’enjeu écrasant de tenter de sauver des dizaines d’emplois et le patrimoine de ses parents. Passant par tous les postes, il développe un management inspirant fondé sur un optimisme opérationnel « orienté Solutions » et réussit l’impossible : sauver la société au point de la conduire près de 20 ans, manageant au total plus de 1000 personnes. Mais l’adversité s’acharne et bouleverse encore sa vie via une seconde histoire, inouïe et à l’enjeu vital. De celles qu’on ne souhaite pas à son pire ennemi. Pas le choix, il doit à nouveau affronter les événements les plus durs et rebondir ou… Pendant des années, il persévère, raisonne Solution et transforme les épreuves en opportunités, le stress en énergie, le pessimisme en une détermination qui soulève les montagnes. Et il obtient, là encore, de retentissants succès que personne – absolument personne – ne croyait possibles. Surnommé « le Solutionneur », il est aujourd’hui suivi par des milliers de personnes qui s’approprient ses clés du mieux-vivre dans leur vie personnelle et professionnelle. NOUVEAU : "Ca va comme un Samedi... même le Lundi" est le premier livre sur l'optimisme pratique au bureau et dans la vie personnelle. Conférencier labellisé et membre de l'AFACE. Il est aussi speaker de la Ligue des Optimistes de France et son délégue pour Paris. En résumé, Il aide vos équipes à mieux être et à mieux faire : Optimisme opérationnel, Changement, Motivation, Cohésion et Leadership.